Artistes contemporains, décideurs ou outils du marché ? par Paul Ardenne